mercredi 23 mai 2018

Les dernières fois...

C'est la semaine des dernières fois.
Et je peux te dire que je profite de chaque minute, chaque seconde.
Je ne me sens pas du tout triste, un long été m'espère,
même si je connais que le choc sera peut-être rude en août quand je ne reviendrai pas.

Dernière contredanse sur ce bord...


Dernière sortie en kayak , après l'école, à babord de chez moi...




Dernière partie de base ball, les 4th grades contre les profs.
On a gagné, comme tous les ans.
En revanche, cette fois je suis arrivée à la première base.
Punaise, je vais avoir 58 ans, je batte et je swingue !
C'est pas trop cool ça ?
Bon Ok ça m'aura pris trois ans, comme quoi tout est éducable avec du temps...

 C'est pas moi sur la photo...

Dernière cérémonie des awards,
et une petite surprise de l'association relancée cette année,
pour sauver l'immersion,
et je suis fière d'y être un peu pour quelque chose,
les Amis du français de Pierre Part.



Dans deux heures j'ai une (vraie) visio conférence pour un poste à profil.
Croisez les doigts, priez, zondez, juste que le ciel m'envoie à la bonne place pour moi.

vendredi 18 mai 2018

Dernières heures...

Quelqu'un a laissé cette chaise, bien fatiguée, sur le terrain de sport.
Les enfants me la traînent partout, pour que je m'assois (ce qui n'est pas permis en fait...).
pendant qu'ils jouent tranquillement.


Sur ce bord, comme sur l'autre, la fin de l'année s'étire en longueur.
Je les laisse bricoler dehors comme ils l'entendent.
Ça me fait plaisir qu'ils s'amusent tranquillement avec de la terre, de l'herbe, et de l'eau...


L'école offre des dress down pass, des glaces,
une sortie au parc demain, avec un déjeuner de pizza...

Ils m'écrivent des petits mots gentils...



Je traverse toujours le pont à vélo, dans cette douce lumière du matin.
Le temps se suspend un peu.









J'aime toujours bien voir nager les cocodries.
Tout ça c'est bien beau.
Et ce fut ma vie pendant trois belles années,
non exemptes de turbulences,
mais qui me laissent au final de douces et belles mémoires...




À la maison, c'est un peu le rush.
Le temps des dernières fois,
les pièces qui se vident l'une après l'autre,
on entasse toujours un peu plus qu'on croit, même quand on a fait bien attention.
Pourtant ça va, je vais laisser des draps, des trucs, au prochain prof qui arrive.
J'ai à peu près tout planifié, c'est pas grand chose en fait.
Je pense au Kid, qui a eu une entrevue pour une formation en alternance à Clermont,
ce qui serait impeccable, à 1h30 de mon nouveau terrain de jeu..
On croise les doigts.
Je vide encore un placard, je réfléchis à mes valises,
au voyage de dernière minute à Seattle...

Édit du 18 mai : le Kid est pris ! Danse de la victoire ! Et intense fierté maternelle...

lundi 14 mai 2018

Surprise....party

Je croyais aller faire du kayak en bonne compagnie


Pas du tout...
Enfin si j'étais en bonne compagnie...
Mais tout ça était un coup monté pour arriver
à me choper,
ce qui je dois l'admettre n'était pas chose aisée. ..
De retour à la maison, surprise, bouteilles et macarons...
On a récupéré la grande table du voisin,
mangétait un peu, bu un peu trop en ce qui me concerne,  mais pour une fois c'est pas désagréable.


Après, juste avant la pluie, ils ont fait la vaisselle quand j'étais sous la douche.
Moi en route pour un bouillir d'écrevisses.
Eux pour une autre fête d'adieu.
Ils ont dit "on pouvait pas te laisser partir comme ça quand même ! ".
Ça m'a remotivée et en distribuant pas mal de ce que je n'emporte  (et ne vend ) pas,
je me suis sentie le coeur tout léger.
La gentillesse,  l'amour,  les sourires,  ça fait une ÉNORME différence...
Alors merci à tous ceux qui me tendent la main quand j'ai besoin.
Du fond du coeur.
Et bonne route à vous aussi.
Soignez vous et guettez vos chemins.

samedi 12 mai 2018

Wild west again

La vie est décidément pleine de surprises.
Au moment de vider la maison, de trier, donner, emballer...
à la fois heureuse de rentrer et mélancolique de quitter cette lumière
 (comme quand j'avais quitté la France finalement. ..)



une invitation par un couple de musiciens rencontrés à Lafayette,
un billet d'avion à moins de $300,
et une nouvelle page de mon bullet,
pour de petites vacances de dernière minute,



mardi 8 mai 2018

Regarder la vie tant qu''il y en a....

Elle avait tout juste mon âge...
Encore un signe, s'il en fallait,
qui me dit que c'est maintenant qu'il faut vivre...

lundi 7 mai 2018

Journée parfaite à Baie St Louis

Un de ces week-end longs qui s'étirent un peu.
Une grande matinée de sport dans mon centre où je viens de résilier l'abonnement pour la fin du mois.
Des sandwichs maison aux crevettes et aux aubergines, un mini road trip de 2 heures  vers le Mississippi.
Une nouvelle case cochée dans ma petite liste des choses à voir.
J'ai passé le dimanche à Baie Saint Louis, une jolie plage, à l'eau un peu troublée du limon des rivières, où on ne peut pas vraiment nager, car on a pied très loin.



Mais très peu de monde du coup, juste le soleil, les oiseaux et l'eau.





Juste les petits signes que le monde est joli et qu'il faut faire confiance à l'univers.



La peau qui prend un goût de lumière et de sel.
La sieste à l'ombre d'un jardin solidaire.



Baie St Louis avait été rasé par Katrina, mais a pansé ses blessures.
Et gardé ses arbres à anges, qui ont sauvé trois vies pendant l'ouragan, trois personnes accrochées à leurs ailes en attendant les secours.



mercredi 2 mai 2018

Le temps qui court

Il y a deux ans, il tentait de me becquer pour la première fois.
Il y a deux ans, je terminais ma première année dans une sorte d'euphorie et de fatigue mêlées.
C'était le temps des premières fois...
Dans un mois et des poussières, je prends l'avion.
Il y a deux jours, sur le bord de la route, j'ai vu un de ces rares petits ours noirs louisiannais, pour la première fois.


Je rentrais de mon troisième festival internationale de Lafayette, où je n'ai même pas pris de photo...
Et d'une très belle noce à Jefferson Island, qui m'a permis de voir le soleil se coucher sur un de mes spots favoris.



C'est le temps du LEAP, un test d'État, une affaire d'État, qui stresse tout le monde et nous étouffe une semaine.
L'après-midi on décompresse.
Les journées sont longues.



Il faudrait trier, ranger, je laisse un peu traîner...
C'est le temps des dernières fois, des au revoir et des adieux.

C'est le temps des mémoires qui s'empilent joliment.


-----------------------
Des nouvelles de mon char, resté à Lafayette, chez le garagiste, qui va le remettre en état et le vendre pour moi. Plus cher que je pensais... J'économise l'assurance, je vais retomber sur mes pieds, et je ne m'occupe de rien ... Finalement, cette catastrophe n'en était pas une.
La vie des fois...
Quelqu'un m'en a prêté un ...