dimanche 5 août 2012

Toute seule

Ouh là là
j'étais prête à défuncter
tombée au fond d'un ravin
et c'est en grignotant les courroies de mon sac à dos
que j'ai pu survivre en attendant les secours
prévenus avec mon sifflet
trois courts - trois longs - trois courts
SOS

***
Meuh noooon !
je déconne
tout va bien
je vous écris du refuge municipal pélerin de St-Pierre-de-Frugie
au cœur du Périgord vert.
Irène, l'adjointe au maire, vient de nous apporter des confitures pour demain matin,
en revanche je vais devoir réchauffer un plat tout prêt pas bon
vu que c'est dimanche et qu'il n'y a plus que ça en réserve.
Mais bon, on va pas commencer à chipoter !
Ce matin j'ai fait un petit détour pour voir un mon tourneur sur bois préféré
qui exposait à quelques encablures du chemin


Ensuite j'ai marché longtemps
beaucoup plus longtemps que les autres jours
25 kilomètres en tout
absolument seule.


c'est ma première longue étape.
Je sais donc que je peux le faire
et c'est tant mieux
parce que c'est la même distance demain.


En chemin
je me suis trompée
j'ai dû revenir en arrière.
J'en ai profité pour demander à un monsieur de me vendre deux tomates de son jardin.
Il n'a pas voulu et s'est empêtré dans des conneries sur la météo
alors que je venais de passer devant ledit jardin et que j'avais bien vu qu'il en avait plein.
Je n'ai pas insisté
mais j'ai eu de la peine pour lui.
La vie ne doit pas être facile quand on est attaché à deux tomates.

Après j'ai rencontré la Louise
qui m'a donné
ben oui
deux tomates
et n'a pas voulu que je les paye.
Elle m'a juste demandé de dire une prière pour elle.
Je le ferai dès que je trouverai une église ouverte.

Un peu plus tard
je suis arrivée à Chalus
j'étais fatiguée
j'avais mal aux pieds
c'était la moitié de l'étape
un dimanche de pluie
passé midi
tous les commerces étaient fermés
je suis entrée dans un bistrot.
A la fin du repas
en discutant avec le patron
j'ai été atterrée de ce qu'il m'a décrit comme son quotidien.
Est-ce qu'on est vraiment harcelé ?
Est-ce qu'on se sent harcelé ?
Est-ce que notre attitude provoque le harcèlement par ceux qui ont compris comment nous blesser ?

ça m'a fait réfléchir
il est clair que cet homme était dans une grande confusion
pas à sa place
Ce qui est sûr
c'est qu'en trois jours, j'ai constaté une chose :
il y a beaucoup de souffrance sur ce chemin.

4 commentaires:

Mamina a dit…

Trop contente d'avoir de tes nouvelles ! Rien que cette photo dans les bois donne envie de te rejoindre... mais ce chemin doit se faire seule avec juste des rencontres, belles ou troublantes...
Pensées

Barbara a dit…

merci pour ces nouvelles
je pense sincèrement que ma réaction aurait été celle de Louise

je t'embrasse

Coline a dit…

Oui enfin cette après-midi
avec pluie & poncho bien emmerdant pour marcher
a été très longue
surtout que j'ai commencé petit
12 puis 15 km
et que c'était le première fois que je marchais aussi tout l'aprèm
mais c'était bien

Barbara a dit…

je retiens ta conclusion :
"mais c'était bien"