mardi 29 avril 2014

La coquillette est à l'approche / Desde Cazanova hasta Ribadiso

Les touristes affluent,
ils partent en courant le matin,
fomt sécher leur brosse à dents sous les sèche-mains à 5h du matin.
Je les retrouve épuisés quelques kilomètres plus loin.
A l'arrivée, une dame récupère son sac dans un taxi :
"Qu'est-ce qu'on a souffert aujourd'hui !..."
Ouai.
J'aimerais une auberge privée, plus tranquille, mais il n'y a plus de dortoir,
que des chambres à 35 euros,
pour ceux qui descendent du car...
Caramba.
Albergue publico donc,
et c'est déjà pas mal.
20 km,
je vais m'en tenir là.


J'aime
leurs humbles églises romanes,


les forêts d'eucalyptus, même sous la pluie incessante



et l'esprit d'entreprise des Espagnols,
comme ce libre-service au milieu de la forêt...




4 commentaires:

Geneviève a dit…

Tu me fais tellement envie, hier j'ai fait un tout petit bout de chemin entre Betton et Rennes... Ce n'était pas long bien sûr, mais c'était finalement la 1ère fois que j'allais à rennes à pied SUR le chemin !
Ca m'a fait un effet boeuf

Barbara a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Barbara a dit…

merci

j'ai toujours préféré les romanes aussi

moins tape à l'oeil que les gothiques mais tout autant émouvantes

Coline a dit…

@geneviève : j'ai rencontré des gens qui viennent du chemin côtier...