samedi 11 mai 2013

Girly pèlerine

Deux ou trois trucs
indispensables
dans le sac de congélation zippé
qui me sert de trousse de toilette
ou dans la poche extérieure de mon sac à dos, à portée de main (crème Nok et crème solaire) :

Le shampoing solide Lush (55g)
qui sert pour les cheveux, mais aussi le corps et le linge.
Cela dit, cette année, j'avais aussi une poignée de lessive en poudre : ce n'est pas lourd, et ça dépanne bien.
une pierre ponce et une brosse, deux en un ou pas
pour la sauvegarde des pieds





La crème Nok : à utiliser quotidiennement quelques jours avant le départ,
mais aussi quand on marche. C'est une barrière antifrottement : il faut donc en mettre dès que ça chauffe.
Le truc du frère de Noëlle, qui marche très bien : on soigne ses pieds chaque fois qu'on s'arrête pour manger.


 L'huile d'argan : dans un mini-flacon.
- le soir, mélangé à la crème Nok, et au Cicaplast pour les pieds ;
- le soir aussi, après la douche sur tout le corps (à mélanger avec du Cicaplast en cas de coup de soleil) ;
- le soir enfin, avec la crème pour le visage, ou tout seul.
Attention : jamais le matin, c'est photosensible.

Moi j'achète la mienne au litre chez l'épicier marocain du marché,
et je m'en sers toute l'année.


 Les pastilles de dentifrice : léger, léger....



C'est comme l'huile d'argan, j'en ai toujours chez moi, et à plus forte raison quand je pérégrine : le tube est hyper light, on en met très peu,
et c'est hyper efficace.
Irritations, ampoules en cours de cicatrisation, sous un pansement, peau burinée par un coup de soleil,
seul ou en mélange avec la crème de jour, de nuit, et tutti quanti.
(pour lesdites crèmes : des échantillons, très facilement renouvelables en pharmacie)



Visage, cou, décolleté, bras et mains (et pour moi le dessus des pieds) : très difficile de ne pas s'infliger le bronzage dit "de chantier" ou "agricole".
On peut quand même s'efforcer de ne pas brûler en un mois, dix ans de capital soleil : ce serait con de revenir avec un cancer de la peau...
Éviter d'en mettre sur le front, ça pique les yeux quand on transpire,
et avec un chapeau, ce n'est pas la peine (les lunettes de soleil aussi sont inutiles avec un chapeau).

6 commentaires:

Pimj a dit…

Merci pour les bons conseils
Peut-être que cela servira un jour...

(et vraiment, éviter les ampoules en faisant 25 km par jour plusieurs jours de suite, ce n'est pas évident... Dans le groupe avec lequel j'ai marché, en tous cas, on était nombreux à en avoir eu. Par contre, les pansements anti-ampoules étaient extras pour ne pas en souffrir)

Geneviève ou VoilàJune a dit…

Il faut que je revois un peu ma mini pharmacie... Ca se trouve où le shampoing solide ?

Coline a dit…

@Geneviève : si tu as accès à une grande ville, il y a des boutiques Lush un peu partout.
Sinon sur leur site.
Mais ce n'est pas bon marché : on peut aussi emporter un morceau (sinon c'est trop lourd) de savon de Marseille, très bien pour la peau et le linge, un mini-flacon de shampoing, et deux poignées de lessive (à renouveler dans certains refuges).
Si tu collectionnes les savons des hôtels : c'est le moment de les ressortir, ainsi que les échantillons d'après-shampoing.
Il existe aussi des savons/shampoings/après-shampoing/lessive en feuilles (Cas, Vieux Campeur...) : le shampoing est très pratique si on n'a pas les cheveux longs. Je déconseille en revanche les autres, et en plus, ça craint terriblement l'humidité.
A ce propos, je te conseille d'emballer chaque élément de ton paquetage dans un plastique qui ferme (zip) et qui ne fasse pas de bruit (quand tu farfouilles à 6h00 du matin...) aka, des sacs de congélation de différentes tailles :
- un pour la toilette,
- un pour la pharmacie,
- un pour les chargeurs, carnet, etc.
- un pour la garde-robe
- un pour le sac de couchage et le sac à viande (mais moi je ne prends que ce dernier)
- un pour la nourriture (à ce sujet, une mini boîte plastique c'est léger, et ça permet la remballe)
- et un pour les 10 feuilles de PQ que tu ne manqueras pas de garder à portée de main (et d'enterrer ou recouvrir après usage...): le PQ mouillé n'est pas opérationnel.
Cette précaution permet d'organiser le sac, et évite le stress en cas de pluie.
Rajoute deux épingles à nourrice pour faire sécher quelque chose sur ton sac à dos, c'est plus sûr que les pinces à linge.
Et enfin, je te suggère d'opter pour un sac peu volumineux : 30 à 40 litres, c'est largement suffisant.
Sinon,
tu le rempliras,
tu le regretteras,
tu renverras chez-toi...

Coline a dit…

@PimJ : surtout quand il fait chaud.
C'est vrai qu'en sandales, ça change la donne.
Mais le truc, c'est peut-être de ne pas commencer par 25km et d'user de la crème Nok.
C'est aussi pour cela qu'il ne faut pas prendre de chaussures neuves : au moins pour connaître les points de frottements et anticiper.
Après, une fois passé le cap, la peau se renforce, et on n'en a plus.
Pendant cette période, les pansements aident bien (perso je préfère ceux à l'ancienne, qui tiennent bien)
mais j'ai aussi vu des pédidésastres...
Pour éviter les infections, on préfèrera un pansement à l'argent...

Geneviève ou VoilàJune a dit…

Merci Coline pour tous les "détails" techniques... Pour les emballages séparés tout ça tout ça, je crois que je suis au point (à peu près)
Ceci mis à part (ce projet et pourtant au centre de mes pensées en ce moment), je me suis PLONGÉE dans la lecture intégrale de ton blog et j'ai du mal à faire des pauses tant tes textes sont riches, sensibles...

Geneviève ou VoilàJune a dit…

Je rectifie: ce projet eST au centre de ...