mercredi 1 mai 2013

Sauve qui pieds

Que ce soit pour remplir mon sac
ou pour le choix de mes chaussures,
je n'ai eu qu'à me féliciter 
d'avoir suivi, dès l'an dernier, les conseils de Sylvie.
Oui, je marche en sandales,
pour la bonne raison que je porte une semelle correctrice à gauche
qui fait qu'il y a toujours une chaussure soit trop grande,
soit trop petite.
J'appréhendais notamment les descentes,
qui finissent par traumatiser le gros orteil,
d'un hématome douloureux.

J'ai essayé avec des chaussettes :
pas terrible, ça chauffe.


Décidément, je préfère comme ça :



Même, si les premiers jours,
ma semelle de droite ne tenait pas,
ce qui m'a valu une ampoule alors que je n'en avais pas eu l'an dernier.
Sinon, quand les pieds gonflent avec la chaleur, on desserre un peu les lanières,
et hop !

Le seul souci,
avec les sandales,
ce sont les chemins comme ça :
de boue, d'herbe et d'eau...


Cette fois-ci,
je n'ai pas lutté à tenter d'éviter de me mouiller les pieds :
j'ai déchaussé, et marché pieds nus,
ce qui est un bonheur confinant à l'orgasmique
quand tu sens glisser la boue entre tes orteils.
Et je ne parle pas de la douceur de l'herbe humide contre une voute plantaire échauffée.

Après, ça sèche,
et pis c'est tout.


Quelques précisions quand même :
- la sandale tient quand même moins bien le pied qu'une chaussure, et la boue ça peut glisser : les bâtons sont donc indispensables, sans compter qu'ils réduisent de 30 % l'impact de la marche sur les articulations, et permettent d'équilibrer le mouvement grâce au balancier des bras ;
- il faut des sandales de marche, et surtout pas de lanières de cuir ;
- la prochaine fois, je prendrai quand même des tongs légères pour après la douche. Là j'utilisais des chaussettes, et ce n'est pas terrible ;
- la fameuse crème Nok, il faut en mettre aussi le matin, contrairement à ce que font beaucoup de marcheurs : c'est une véritable barrière anti-échauffement, qu'on peut aussi poser directement sur une ampoule. Perso, j'en ai remis à chaque pause ;
- j'ai aussi dans mon sac une brosse et une pierre ponce - un vieux truc de légionnaire - je m'en sers tous les soirs dans la douche. C'est bon pour tout : hygiène, cal, circulation du sang...
- enfin, en rentrant, les sandales sentent un peu la brebis qui se néglige : je mets tout dans la machine à laver.

4 commentaires:

Laurence a dit…

Très intéressant, j'aurais eu tendance à choisir les chaussures de marche, mais après ton témoignage...

Barbara a dit…

merci pour ces bons conseils et partages d'émotion

Coline a dit…

@Laurence : oui, mais attention, ça ne vaut que parce que le chemin de St jacques, sur la voie Limousine au moins, est peu technique.
Il ne s'agit pas de traverser les Pyrénées d'ouest en est sans chaussure...

dany a dit…

après la poésie de tes photos , conseils pratiques non négligeables . L'art et la manière , voilà la réussite d'une pro !